//

 

ACTUALITE

Fort du succès de la première édition en 2015, D’Days et Artevia ont à cœur de renouveler l’expérience THINK LIFE, en élargissant le champ de vision et en explorant de nouvelles problématiques, à travers des formats variés de conférences, rencontres et d’expositions.Le Forum Think Life propose ainsi de partir des formes contemporaines de création, de production, de distribution et de consommation afin d’interroger, de manière prospective, les pratiques de demain en plaçant le design et le designer au centre de la réflexion. Un Forum de partage d’expériences et de connaissances pour comprendre et analyser les enjeux liés à la construction de la

Les travaux de la Plateforme nationale d’actions globales pour la responsabilité sociale / societale des entreprises visent à élaborer des propositions d’actions pour ses membres et la puissance publique, notamment pour un Plan d’action nationale traduisant les engagements de la France auprès de l’Union européenne. Les scientifiques, notamment du pôle « Chercheurs & Développeurs » , contribuent à éclairer les décideurs privés et publics dans l’élaboration de leurs propositions. Cependant les contraintes de calendrier ne permettent pas de pleinement présenter l’état des connaissances scientifiques. Ce cycle de séminaires se déroulera en 2016 sur cinq demi-journées. Ils sont destinés à tout

La RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) est un engagement principalement volontaire, car après tout, faire mieux, améliorer le dialogue, aujourd’hui rien ne l’exige, personne ne le commande… Mais pourquoi ne pas se saisir de cette opportunité de changer, de s’adapter aux turbulences du monde offerte par cette approche ? En effet, elle oblige à mettre l’entreprise à l’écoute, dans un premier temps des diverses sollicitations ou revendications, internes et externes, donc à être en connexion avec elles. Elle amène l’entreprise à déplacer son curseur d’engagement en concertation et en fonction de ses capacités à évoluer. La RSE n’est pas une

NOUVEAUX PARADIGMES

S’inspirer de la nature Au début des années 2010, en France, le terme d’économie circulaire n’avait pas encore fait son apparition en tant que phénomène économique tel qu’on le connait aujourd’hui. Quand j’abordais ce sujet avec mes élèves de master spécialisé en management du développement durable, on parlait certes de cycle de vie des produits, d’éco-conception pour un produit fabriqué à partir de plastique recyclé, d’écologie industrielle quand on réussissait à mettre en place une mutualisation d’approvisionnement avec l’entreprise voisine ou encore de recyclage quand on imaginait nos bouteilles d’eau transformées en pull, avec toutefois certaines limites. Sortir du schéma

Le ministère du développement durable égraine le compte à rebours…. RDV de la réalité ? 150 chefs d’état au nom de 7 milliards d’humains seront réunis pour décider durablement de notre capacité à nous adapter à notre éco-systéme. Comme le soulignait WMF dans son édito « Le développement durable en appelle à notre Responsabilité commune et individuelle » car les petits ruisseaux font les grands fleuves : ce sont nos plus de 7 milliards de gestes quotidiens qui feront aussi la différence. Je vous propose ici de découvrir un de ces 7 milliards de gestes qui par son engagement enclenche

En Avril 2012 un groupe d’activistes, des entrepreneurs, des étudiants et des hackers se sont réunis dans la ville de Buenos Aires avec une simple question à l’esprit: Qu’est-ce que la démocratie à l’ère d’Internet? Partant du constat que beaucoup de démocraties modernes fonctionne toujours de la même manière qu’ils le faisaient il y a près de deux siècles. Ils entendent par ce projet en tant que citoyens, interagir avec le système politique une fois tous les deux ans. À une époque où l’open source devient monnaie courante dans le monde, et conscients de la façon dont internet a changé