2018 la vie en Rose ?
Share

2018 la vie en Rose ?

2017 aura encore été une année chargée pour les droits des Femmes avec un pic dans tous les scandales : l’explosion au grand jour des affaires d’Harvey Weinstein ! Encore une fois, les réseaux sociaux nous auront démontré leur force. Quelle force me direz-vous ? Celle de se réapproprier une liberté pourtant fondamentale en Occident : la liberté de parler, la liberté de dire une vérité et surtout, surtout la force d’être entendue ! Car c’est bien ce que l’on entend au travers de tous ces témoignages violents : des actrices américaines remarquées et remarquables aux anonymes qui peuplent les #balancetonporc et #metoo : tout le monde savait !

Il y a donc dans nos sociétés deux libertés : la liberté de s’exprimer mais celle d’être entendue. L’une vaut-elle sans l’autre ?

Avez-vous entendu parlé de cette nouvelle liberté accordée aux femmes en Suède ? Göteborg accueillera cet été le premier festival… interdit aux hommes ! Le festival Statement qui se tiendra les 31 août et 1er septembre 2018 sera réservé aux femmes, aux personnes trans et non-binaires, afin de protéger ses spectatrices des agressions sexuelles. Chers organisateurs, vous oubliez tout de même d’inviter les individus génériques – libérés des carcans et qui tendent vers la convergence des genres – ou encore les fommes – hommes qui acceptent leur part de Féminité.

Question : y voyez-vous une nouvelle forme de liberté ?

Il est évidemment important que de telles exactions soient condamnées, que les femmes se sentent en sécurité, … mais au-delà des affaires de harcèlements, de viols, d’injures, … faites aux femmes, notre société traite avant tout d’une difficulté à positionner et à reconnaître l’existence de la femme en son centre. Et tant que nous n’aurons pas réglé cette question : nous ferons toujours des opérations de soins. Oui, le monde a changé et nos cultures se sont développées. Nous nous sommes libérées de certains de nos carcans … enfin, non, pas tous car les affaires actuelles sont bien les soubresauts d’une société que nous jugeons révolue ce qui donc nous révoltent, commises par certains hommes qui restent liés à des codes patriarcaux, archaïques, …  et qui voient en la Femme soit une mère soit un corps à vendre… et si ce corps n ‘est pas à vendre : il est à prendre.

Optimisme quand tu nous tiens : le 1er Parlement du Féminin s’est tenu à l’Opéra Comique à Paris le 18 décembre dernier et titrait « Féminin, Masculin… Pour un nouvel humanisme » Sous l’égide de grandes entreprises, d’institutions publiques, d’associations et de médias : liberté, égalité, sororité et fraternité ont été abordés. Vous n’y étiez pas ? Je vous y emmène …

En réponse aux questions et au contexte que nous avons posé en introduction :

L’Homme doit dès aujourd’hui foncièrement repenser ce qu’il attend de sa relation à la Femme. Egalité et Parité ne suffisent plus à répondre à cette question. D’ailleurs ce sujet est un non-sujet pour beaucoup de nos citoyens.ennes. C’est tout un monde contemporain et adulte qui doit s’éduquer. Par éducation, entendons élever notre pensée. Que l’Homme définisse sa relation à la Femme, que la Femme elle-même repense sa sororité –au rapport des femmes entre elles ! Soyons alliées avant d’être ennemies ! Soyons solidaires avant d’être individualistes ! Observez le chemin parcouru par les nouveaux Role Models, entraîne t-il un nouveau mouvement social et sociétal… et quid de la loi qui contraint à placer 40% de femmes à son Comité de Direction ? D’ailleurs, pourriez-vous me citer s’il vous plait au moins 3 Role Models féminins ? …

En parlant d’éducation : parlons aussi des nouvelles générations, de celles qui viennent après la lettre Z car on ne pourra rien changer si on agit exclusivement sur le monde du travail : il faut agir sur l’éducation et sur la famille. Une priorité est à donner dès l’entrée en école primaire sur la diversité nourricière. Construisons-nous des territoires communs où créativité et différence ne seront plus  acceptées : elles seront innées.

Nous parlions des Femmes ? Nous avons aussi démontré l’imbrication à l’Homme, à l’Enfant, à l’Education, à la Famille, à la Culture, …de tout l’équilibre d’une société en somme !

Les limites sont celles que l’on s’impose. Si on veut que l’avenir soit humain : il faut qu’il soit féminin.

Dans cette année 2018 bien engagée… Repoussez vos limites !

Cécile Nogueira

RS

RS