Edition 2015 Dialogues en humanité : « Osons une citoyenneté de la Terre, fraternelle ! » – Lyon 1er et 2 juillet
Share

Edition 2015 Dialogues en humanité : « Osons une citoyenneté de la Terre, fraternelle ! » – Lyon 1er et 2 juillet

Prendre le temps de la rencontre, découvrir les marges de progrès de nos intelligences sensibles pour développer son discernement, découvrir des points de vue différents sous les arbres à palabre, s’inspirer de témoignages de vie croisés, co-élaborer des coopérations actions.

Déclaration de Porto-Novo adoptée lors de la première édition des Dialogues en humanité au Bénin en 2014 :

« Au moment où de nombreux rapports internationaux évoquent le risque d’un effondrement mondial dans les prochaines décennies, si nos sociétés continuent à aggraver leurs inégalités et à détruire leurs écosystèmes, nous affirmons la nécessité de sortir de l’obsession compétitive pour développer des logiques coopératives tant à l’égard des humains que de la nature. Cette coopération s’inscrit dans la perspective de sociétés qui font de la convivialité et du buen vivir le cœur de leur projet »…

Citoyenneté de la Terre:

Il est temps désormais de construire les conditions d’une pleine citoyenneté pour tous les membres du « peuple de la Terre ».

Cette citoyenneté résultera de la pleine application des droits fondamentaux de chaque être humain proclamés après la Seconde Guerre mondiale, mais aussi de la reconnaissance de leurs droits civiques et de la nécessité de constituer désormais une communauté politique cohérente avec de tels droits.
Toutes les formes d’organisations humaines, qu’elles soient sociales, politiques, économiques, culturelles, n’ont de légitimité que pour autant qu’elles respectent ces principes et concourent au bien commun de l’humanité et à la préservation de la Nature.

Nous avons besoin en revanche de replacer l’économie et la politique, la monnaie et le pouvoir, au rang de moyens et non de fins. De même, nous devons faire des traditions de sens et de sagesse, non une cause de guerre de civilisation mais une chance et une source d’élévation de la conscience humaine.

C’est ce même mouvement que les Dialogues de Lyon vont poursuivre en juillet 2015, en cherchant à progresser dans cette exigence de citoyenneté terrienne et fraternelle au service ce que l’on peut nommer la « pleine humanité » comme alternative à la « post-humanité ».

RS

RS