Film « En quête de sens  » : un voyage au delà de nos croyances …
Share

Film « En quête de sens  » : un voyage au delà de nos croyances …

 

 

 

 

 

 

 

 

Ni un film environnemental, ni un film de voyage, ni réellement fictionné, ni totalement documentaire,
incarné mais pas intimiste, ce film ressemble au road-movie d’une génération désabusée à la recherche de sagesse et de bon sens.
En rapprochant les messages d’un biologiste cellulaire, d’un jardinier urbain, d’un chamane itinérant ou encore d’une cantatrice présidente d’ONG, Marc et Nathanaël nous invitent à partager leur remise en question, et interrogent nos visions du monde.
Synopsis:
Quand Nathanaël retrouve Marc à New York, les deux amis ne se sont pas vus depuis 10 ans et leurs trajectoires les ont éloignés : Nathanaël vient de finir un film environnemental en Inde, Marc, lui, exporte de l’eau en bouteille pour une multinationale…
Mais un accident vient interrompre son «rêve américain». Cloué au lit, il se résout à visionner une série de documentaires laissés par Nathanaël sur la “marchandisation du monde”. Dès lors, sa conscience ne le laissera plus tranquille. Oubliant ses plans de carrière, Marc rejoint Nathanaël en Inde où ils commencent une épopée improvisée. Equipés d’une petite caméra et d’un micro, ils cherchent à comprendre ce qui a conduit aux crises actuelles et d’où pourrait venir le changement. De l’Inde au Guatemala en passant par San Francisco et l’Ardèche, c’est toute leur vision du monde qui va être ébranlée…
Tissé autour de témoignages authentiques, de doutes et de joies, leur voyage initiatique est une invitation à reconsidérer notre rapport à la nature, au bonheur et au sens de la vie. 87 minutes pour reprendre confiance dans notre capacité à porter le changement en nous-même, et dans la société.

Les questions que soulève le film
:
Le progrès et la modernité: Quelles sont les limites des idées de « progrès » et de « modernité » ?
L’avancée d’une société se mesure-t-elle grâce à la croissance de son PIB, ou bien faut-il redéfinir la notion de prospérité ?
Comment inventer de nouveaux modes de vie qui préservent les héritages de la tradition et accueillent les acquis de
la modernité
La connaissance de soi
Les philosophes grecs disaient qu’avant de vouloir réformer le monde, il fallait commencer par se connaitre et se réformer soi-même.
Prendre le temps d’interroger ses croyances personnelles ou regarder ses zones d’ombre ne sont-ils pas
des préalables pour mener à bien une transformation sociétale?
Le sens du récit
La société industrielle s’est bâtie sur la vision d’un monde mécanique, régi par la compétition, où l’homme
égoïste et matérialiste chercherait à s’affranchir d’une nature hostile.
Nous vivons aujourd’hui dans un monde découlant de cette vision des choses. Au regard des découvertes scientifiques et anthropologiques récentes, quelles pourraient être les bases du nouveau récit ?
La nature des crises écologiques
Les crises écologiques trouvent leurs racines dans notre vision du monde et dans notre rapport à la nature.
La Terre est-elle uniquement un gisement de ressources à exploiter ? Notre maison ? Un endroit hostile ? Une source de vie et d’émerveillement ? En sommes-nous vraiment séparés ?
La puissance de la société civile
Le pouvoir vient-il d’en haut ou
d’en bas?
Les structures politiques actuelles sont-elles en mesure de répondre aux crises environnementales et sociales ?
La société civile et sa jeune expertise peuvent-elles impulser une nouvelle direction, une vision différente ?

RS

RS