3eme conférence scientifique des nations unis (CNULCD): « combattre la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse pour le développement durable et la réduction de la pauvreté : contribution de la science et de la technologie, des connaissances et pratiques traditionnelles » – 9 au 12 mars 2015 à Cancún
Share

3eme conférence scientifique des nations unis (CNULCD): « combattre la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse pour le développement durable et la réduction de la pauvreté : contribution de la science et de la technologie, des connaissances et pratiques traditionnelles » – 9 au 12 mars 2015 à Cancún

Le problème de la dégradation des terres dans les régions arides n’a cessé de s’aggraver au cours des vingt dernières années. La Convention propose une manière entièrement nouvelle de gérer les écosystèmes arides et -ce qui n’est pas moins important- les flux d’aide au développement.

La troisième conférence scientifique internationale de la CNULCD, sur le thème « combattre la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse pour le développement durable et la réduction de la pauvreté : contribution de la science et de la technologie, des connaissances et pratiques traditionnelles », aura lieu du 9 au 12 mars 2015 à Cancún (Mexique), au cours de la quatrième session spéciale du Comité pour la Science et la Technologie (CST S-4) de la Convention des Nations Unies de Lutte contre la Désertification (CNULCD).

La conférence vise à rassembler une vaste assemblée de porteurs de connaissances scientifiques, traditionnelles et locales, qui peuvent être mobilisées pour favoriser le développement durable et la réduction de la pauvreté dans les régions touchées par la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse.

Le défi à relever par les participants à la conférence consiste à partager et discuter des dernières avancées scientifiques en matière d’évaluation de la vulnérabilité des socio-écosystèmes au changement climatique et de leurs capacités d’adaptation actuelles et futures, afin de les traduire en recommandations pour les décideurs politiques et les acteurs de terrain.

La conférence est structurée autour de trois thèmes principaux :

  • Diagnostic : comment caractériser et comprendre la vulnérabilité et les capacités d’adaptation des écosystèmes (et notamment des agro-écosystèmes) et des populations dans les régions affectées, y compris les régions nouvellement touchées en raison des conséquences du changement climatique ?
  • Solutions : à partir des connaissances disponibles, des leçons tirées des réussites et des échecs, comment promouvoir l’adoption de nouvelles pratiques et techniques de gestion des milieux et des ressources plus efficaces et mieux adaptées à chaque contexte ?
  • Evaluation : quelles sont les avancées récentes en matière de suivi et d’évaluation environnementale, permettant de mesurer l’efficacité des nouvelles pratiques et techniques adoptées, et ainsi d’estimer leur potentiel de dissémination ?

La contribution de la conférence à la lutte contre la désertification, la dégradation des terres et les effets de la sécheresse, se mesurera en termes de :

  • Synthèse des connaissances en matière d’anticipation et de prévention des effets du changement climatique sur la désertification et la dégradation des terres ;
  • Identification et promotion de méthodes durables et adaptatives d’utilisation des ressources naturelles et des services écosystémiques, permettant de lutter contre la pauvreté et de stopper la dégradation environnementale ;
  • Propositions de moyens d’atteindre un « monde neutre en termes de dégradation des terres », c’est-à-dire le maintien ou l’amélioration, en quantité et en qualité, des terres productives, en réduisant les processus de dégradation et en développant les processus de restauration.

Plus d’infos: http://3sc.unccd.int/

RS

RS