La fatigue des élites : Le capitalisme et ses cadres
Share

La fatigue des élites : Le capitalisme et ses cadres

Les cadres passent pour les  » compétitifs  » de L’économie moderne, ceux à qui le capitalisme promet l’accomplissement et la réalisation de soi. Pourtant, ces hommes et ces femmes dont l’entreprise attend dévouement et solidarité, donnent aujourd’hui le sentiment de ne plus y croire. Ils ne s’identifient plus aussi facilement au destin de leur société, cherchent à se dérober aux pressions de leur environnement, voire adhèrent aux critiques les plus frontales du nouvel ordre économique. Bref, ils commencent à  » jouer contre « , eux dont on croyait qu’ils joueraient toujours  » avec « . Le spectre d’une  » révolte des cadres « , hier encore inimaginable, entre peu à peu dans l’ordre du pensable. On se prend à imaginer que le désordre social ne surgisse pas d’une mobilisation des  » petits  » contre le capitalisme, mais du cœur même de ses élites. Ce serait là le tribut paradoxal d’une révolution des organisations qui, en consacrant la domination de l’actionnaire et du client, a progressivement privé d’autonomie et de protection ceux-là mêmes dont elle prétendait faire ses messagers auprès des autres salariés.

Détails sur le produit

  • Broché: 95 pages
  • Editeur : Seuil (15 avril 2005)
  • Collection : La République des idées
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2020795841
  • ISBN-13: 978-2020795845

 

RS

RS