Retour sur l’edition du BarCamp de l’Innovation 2014 : « Innovation et Imaginaires »
Share

Retour sur l’edition du BarCamp de l’Innovation 2014 : « Innovation et Imaginaires »

Cette journée organisée le 19 septembre s’est inscrite dans le cycle des « Journées de l’innovation » du Pôle des futurs à Deauville.
Comme le veut ce cycle, elle a placé ses participants dans une dynamique qui leur a permis de se projeter vers le futur et d’être des acteurs de transformation des organisations dans des contextes contraints et changeants.

Thématique :

L’imaginaire se réalise dans des objets, des œuvres ou des techniques qui à leur tour, sont générateurs de nouveaux imaginaires : le développement logiciel devient jeu vidéo ou univers virtuel producteur de nouveaux mondes possibles, tout comme une combinaison chimique devient un parfum pour séduire et faire rêver.

Pour Pierre MUSSO, titulaire de la chaire « Modélisation des imaginaires, innovation et création » (Institut Mines Télécom, université Rennes 2), « l’imaginaire n’est pas seulement le produit de l’imagination, il est un langage fait de narrations, de récits et d’univers de formes et d’images dynamiques ayant une certaine cohérence ».

Dès la fin du 19ème siècle, les industries du luxe, puis peu après, les industries du cinéma et de l’audiovisuel, ont ouvert la voie à des « industries de l’imaginaire ». L’industrie précédait l’imaginaire dont elle était la matrice. Elle générait elle-même une industrie de l’imaginaire. Le cinéma, par exemple, est apparu à un moment singulier de l’histoire de l’industrie, son deuxième temps, celui des années 1880 – 1930. Les jeux vidéo, autre exemple d’industrie de l’imaginaire, sont apparus dans notre temps industriel, celui du numérique.
Notre industrie, celle du 21ème siècle, est toute autre. Elle crée aussi ses imaginaires.

Le cours de l’histoire semble aujourd’hui s’inverser dans les entreprises. L’imaginaire semble précéder l’industrie dont il serait le géniteur. La création d’un imaginaire chez l’usager ou le consommateur potentiel, mais aussi chez le collaborateur de l’entreprise, ouvrirait la voie à l’objet à venir. L’industrie en général, au sens contemporain du mot, serait devenue une industrie d’imaginaires, avant d’être une industrie de produits ou de services.
Qu’en est-il de nos imaginaires actuels de l’industrie et de ses futurs ? Quels imaginaires industriels sont en chantier au moment de la mutation actuelle ?

C’est sur cette mutation que s’est centrée cette « Journée de l’innovation ». Comment opèrent les entreprises qui sont entrées dans cette voie ? Avec quels effets ? Quelles en sont les limites ? Qu’est-ce que, du reste, les industries créatrices d’imaginaires, comme le cinéma, peuvent apporter comme enseignements ?

Télécharger la plaquette de l’évènement: PLAQUETTE BARCAMP INNOVATION – VERSION PUBLIQUE 2

 

RS

RS